Démarrage d’une étude socio-économique des revues savantes canadiennes

À l’heure où la diffusion scientifique fait face à de grands enjeux, Érudit réalise une importante étude sur les revues savantes canadiennes en collaboration avec plusieurs organismes impliqués dans l’édition savante.   La communauté canadienne des revues savantes, composée de quelque 350 revues, connaît de profondes mutations depuis l’avènement de l’ère numérique. Parmi ces transformations, le libre accès aux publications de la recherche est sans doute la plus fondamentale, puisqu’elle remet en question le modèle économique traditionnel basé sur les abonnements; pour évoluer et prospérer, les revues savantes doivent ainsi considérer de nouveaux modèles d’affaires. Cependant, avant d’élaborer de tels modèles, il est essentiel de dresser le portrait socioéconomique des revues savantes au Canada, notamment en ce qui a trait à l’impact financier de la diffusion numérique et du libre accès.   Érudit, en collaboration avec l’Association canadienne des revues savantes, la Fédération canadienne des sciences humaines, Éditions Sciences Canada, et avec l’appui financier du Conseil de recherches en sciences humaines, a engagé une équipe de consultants indépendants pour entreprendre une étude sur la situation financière des revues savantes canadiennes publiées dans les deux langues officielles.   Dans un premier temps, les directrices et directeurs de revues savantes canadiennes sont invités à participer au sondage en ligne (disponible à l’adresse http://svy.mk/1KLDRgH jusqu’au 31 juillet 2015), puis des entrevues approfondies seront menées durant l’été avec une quarantaine de responsables de revues.   Le rapport de l’étude sera rendu disponible à l’automne 2015. Les résultats obtenus permettront de doter l’ensemble des acteurs du milieu de la recherche canadienne d’un état des lieux précis et à jour de la situation économique des revues, afin d’appuyer la recherche de nouveaux modèles économiques favorisant une transition vers le libre accès des revues savantes.   L'équipe d'Érudit info@erudit.org